Le Zoo – Une question de bien et de mal

Le Zoo (Zoo)
Par Gin Phillips, aux éditions Robert Laffont 10/18 (2017)
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Pascale Hass

Nombre de pages : 284

Résumé

Le zoo est sur le point de fermer ses portes. Joan et son fils de quatre ans, Lincoln, profitent des dernières minutes dans leur coin préféré, à l’écart des visiteurs. Mais quand Joan se décide à pousser gentiment Lincoln vers la sortie, ce qu’elle découvre la force à rebrousser chemin en courant et s’enfoncer dans le zoo désormais désert, son fils dans les bras.Dans un parc d’attraction transformé en ménagerie mortelle, pendant les trois plus longues heures de sa vie, Joan va découvrir jusqu’où elle est prête à aller pour sauver Lincoln…

Citations

« C’est ce qu’on fait quand on a un enfant, non ? On s’ouvre à une souffrance inimaginable, et on essaie de faire comme si de rien n’était. »

Mon avis

Une nouvelle déception. Décidément ! Ce thriller n’a, pour moi, rien d’un véritable thriller Je n’en ai jamais vraiment lu avant celui-ci, mais devant le manque d’action…

Nous rencontrons Joan et son jeune fils Lincoln enfermés dans le Zoo près de chez eux, où ils ont l’habitude d’aller. Une menace est terroriste s’abat sur eux, mais de mon point de vue, le décors du zoo n’est clairement pas utilisé !! Tellement de possibilités d’actions auraient pu être développées… Mais non, rien. Les animaux sont très clairement secondaire, ainsi que leur habitats artificiels.

L’idée est pourtant très originale : un attentat dans un zoo, des terroristes qui se baladent librement sur le lieu, les minutes qui s’égrènent lentement jusqu’à l’arrivée des secours, et un petit garçon qui ne saisit pas encore bien la différence entre le bien et le mal. Cependant, je me suis ennuyée du début à la fin.

De plus, quelques actions et personnages sont complètement décrédibilisés. On se demande d’où ils sortent, et puis ces terroristes ne sont pas finalement aussi terrifiant qu’ils en ont l’air. Car nous avons également leur point de vue, point intéressant du livre, mais qui, je trouve, les a décrédibiliser complètement. J’avais même le sentiment qu’ils se contredisaient parfois eux-mêmes dans leur propos et agissements.

Même si je ne suis pas vraiment connaisseuse en matière de thriller, je trouve celui-ci complètement raté.

Je retire néanmoins un point positif de cette lecture : un questionnement quant à l’humanité des terroristes. Le lecteur se met à leur place, navigue dans leurs pensées… Ce qui permet une réflexion sur les auteurs des attaques terroristes, quelle qu’elles soient.

16:55

Joan est restée longtemps en appui sur la pointe de ses pieds nus, les genoux pliés, la jupe frôlant la terre, mais là, elle a trop mal aux cuisses, alors elle s’assied sur le sable.

Elle sent que quelque chose la pique. Elle passe la main sous sa cuisse et récupère une petite lance de plastique – pas plus longue que son doigt –, ce qui n’a rien d’étonnant : elle trouve sans arrêt de minuscules armes de ce genre dans les endroits les plus inattendus.

– Tu as perdu une lance ? demande-t-elle. À moins que ce ne soit un spectre ?

Sans répondre, Lincoln prend le petit objet de plastique qu’elle lui présente dans le creux de sa paume. Il n’attendait apparemment que l’occasion de s’asseoir sur ses genoux parce qu’il se retourne et s’installe confortablement sur le siège naturel offert par sa mère. Il n’y a pas un grain de sable accroché à ses vêtements. Il est du genre soigneux ; il n’a jamais aimé la peinture avec les doigts.

– Tu veux un nez, maman ? propose-t-il.

– J’en ai déjà un, répond-elle.

– Tu en veux un en plus ?

– Ça ne se refuse pas !

Il repousse les cheveux bruns et bouclés de son front ; ils mériteraient un bon coup de ciseaux. La mère et le fils sont à l’abri d’un toit de bois soutenu par des poteaux ronds, mais tout autour d’eux le vent qui souffle dans les arbres provoque une pluie de feuilles et fait jouer les branches, composant une marqueterie d’ombre et de lumière sur le gravier gris.

– Où est-ce que tu trouves ces nez en plus ? demande-t-elle.

– Au magasin de nez.

Elle rit, s’appuie de ses deux mains sur le sol meuble, collant. D’une pichenette, elle déloge quelques grains humides sous ses ongles. L’Aire de fouille des dinosaures est toujours un humide et frais où le soleil n’arrive jamais. Pourtant, malgré le sable et les feuilles sur sa jupes, c’est peut-être son coin préféré du zoo.

Le Zoo
Gin Phillips
Éditions Robert Laffont 10/18

N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé, si vous l’avez lu également.

7 réflexions sur « Le Zoo – Une question de bien et de mal »

  1. Ce livre semble super intéressant et la citation que tu proposes me tentes mais ton avis me refroidis un peu car en lisant le résumé les mêmes attentes que toi émanent de moi ☺️ Tu me le conseilles ?

    J'aime

    1. phyllodromia 10/02/2019 — 13:25

      Au vu de la chronique que j’ai faite dessus, ce n’est pas moi qui vais te le conseiller, mais après tout nous avons tous des goûts très différents, alors tu pourrais très bien l’adorer ! À toi de voir, moi j’ai été déçue 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Merci pour le complément dans ton commentaire. Comme tu dis les goûts et les couleurs diverges ☺️ Je lis beaucoup de blogs de lecture et je ne trouve que très rarement mon compte concernant les ouvrages car mes goûts sont super compliqués en termes de lectures ☺️ En janvier, je lisais Le Dieu Oiseau je ne sais pas si tu connais ! Je le conseille fortement ☺️
        Belle journée.

        Aimé par 1 personne

      2. phyllodromia 10/02/2019 — 15:01

        Avec plaisir ! 🙂 Je me rends compte que les miens aussi, sont compliqués ^^
        Non, je ne connais pas du tout Le Dieu Oiseau, je me renseignerai sur ce livre 😉 Merci pour ce partage !
        Belle journée également

        Aimé par 1 personne

      3. Merci à toi également ! Passe une très belle journée ☺️

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close