La fille d’avant : une modernité perfectionniste

La fille d’avant
JP Delaney
Éditions Mazarine (Mars 2017 en France / 2016)
Roman traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean Esch

Temps de lecture : approximativement un mois
422 pages

Quelques informations sur l’auteur et le livre :
JP Delaney (Tony Strong ; Antony Capella) est né au Royaume Uni en 1962. En plus d’être écrivain, il est aussi journaliste. La fille d’avant est son premier thriller psychologique, et on compte cinq livres traduits en français, sur un total de plus d’une vingtaine. Le livre est en cours d’adaptation au cinéma par Ron Howard (qui a notamment réalisé le film Da Vinci Code !)

Résumé :

« Lorsqu’elle découvre le One Folgate Street, Jane est conquise par cette maison ultramoderne, minimaliste, parfaite pour tourner la page après le drame épouvantable qu’elle vient de vivre. Mais pour la louer, il faut se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte, Edward Monkford, aussi mystérieux que séduisant. Notamment répondre régulièrement à des questionnaires intrusifs. Jane apprend bientôt qu’Emma, la locataire qui l’a précédée, lui ressemble étrangement et a connu une fin tragique. Irrémédiablement, Jane s’engage sur la même voie, fait les mêmes choix, croise les mêmes personnes… et ressent la même terreur que la fille d’avant.« 

« Je n’avais pas seulement perdu un bébé. J’avais perdu une enfant, une adolescente, une femme.« 

« OK, il est très séduisant. C’est la première chose que je remarque chez lui. Et la deuxième. La troisième, aussi.« 

Mon avis global :

Je ne sais que trop penser de ce livre. Je crois que je ne l’ai pas aimé. Je n’ai pas aimé les personnages, je ne me suis pas attaché à eux. Je n’ai pas aimé toute cette ambiance à la fois stressante et presque malsaine dans laquelle se déroule le livre, les relations entre les personnages, les mensonges, les secrets, il y avait cette sorte d’hypocrisie, de faux-semblants auxquels je n’ai pas du tout adhéré. Je veux dire, personne n’adhère à l’hypocrisie, jamais, mais là… non. Ce livre ne m’a juste pas plu.

J’ai bien aimé le scénario en lui-même, mais pas forcément la manière dont c’était raconté, j’ai bien aimé la temporalité parallèle entre les deux personnages, j’ai vraiment bien aimé la fin, la dernière scène, le grand final. Mais ça en reste là.
Entre La fille d’avant et moi, il n’y a pas eu le coup de foudre. Tant pis !

Thriller psychologique

Dans le roman, on évolue dans une tension constante, déjà par la résidence du personnage principal, Jane, lors de son achat, qui est en réalité une maison architecturale menée par moult appareils technologiques et où règne une ambiance minimaliste morbide. Cependant, en terme de thriller psychologique, le livre m’a vraiment paru lent et ennuyeux pendant toute une première partie, sensiblement du au fait que je ne parvenais pas à différencier Emma et Jane, les deux protagonistes qui ont vécu une expérience similaire mais à des temporalités différentes, ce qui m’agaçais au plus haut point.

Pour ma part, la partie thriller psychologique réside vraiment dans cette scène finale, mais je n’en parlerai bien sûr pas ici. Tout ça pour dire qu’avant cette véritable scène finale, le côté thriller psychologique ne ressort pas vraiment, ou alors à de courts moments…

Des personnages… agaçants !

Nous avons Jane et Emma, deux femmes sensiblement identiques, mais qui se trouvent en réalité être assez différentes. J’ai trouvé Emma agaçante, horripilante, méprisante. J’ai trouvé Jane… je ne l’ai pas trouvé quoique ce soit, à vrai dire. Assez neutre… mais ce n’est pas forcément une bonne chose. Le personnage d’Edward est TELLEMENT cliché et m’a rappelé Christian Gray, bien entendu, dans son côté à la fois homme de contrôle et tellement impulsif, mais aussi inaccessible, et bien d’autres choses que je n’ai pas besoin d’énumérer… Quant à Simon, le compagnon d’Emma, qui rencontrera Jane par la suite, c’était le seul personnage que je trouvais assez sensé et que « j’aimais bien »… je n’en dis pas plus, mais j’ai vite été déçue.

Cependant une idée originale

Je parle ici du dénouement, que je ne peux donc pas vous en dire trop. J’ai été agréablement surprise (et ce sont désormais les seuls souvenirs et images qui me restent en tête) de voir traités ici de traits de personnalités humains assez ravageurs et ce qu’ils sont capables de produire chez les individus. Huuum je ne sais pas si c’est très clair, mais je ne peux pas en dire plus.

En bref

C’est une déception pour ma part, puisque une bonne partie du livre ne m’a pas convaincue du tout. Bien que l’idée et le fond soient très intéressants, les personnages m’ont été totalement antipathique. Et comme on le dit souvent, si le lecteur se fout des personnages, alors il se fout de ce qui peut leur arriver. De plus, il y a beaucoup d’incompréhensions dans le texte (par exemple une évocation d’inceste, mais de façon si légère que, oh mon Dieu, je me suis dit que je m’étais trompée), et j’ai trouvé pas mal de clichés (la maison spacieuse et luxueuse, l’homme influent, riche, mais sexuellement instable car impulsif, à la limite de la violence…)

Voilà, tout ça pour dire que je n’ai pas ailé.

Vous l’avez lu ? Si c’est le cas, n’hésitez pas à venir m’en parler !!

3 réflexions sur « La fille d’avant : une modernité perfectionniste »

  1. Cet ouvrage est très intriguant et me tente beaucoup donc je vais me garder dans un coin de ma tête pour le lire car cette histoire de base me tente !

    J'aime

    1. phyllodromia 10/02/2019 — 13:23

      J’espère qu’il te plaira plus qu’il ne m’a plu ! 😉 N’hésite pas à me dire ce que tu en auras pensé !

      Aimé par 1 personne

      1. Merci beaucoup à toi ☺️

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close