Plongez dans un monde d’illusions… (La Passe-Miroir TI)

La Passe-miroir - Tome 1 - La Passe-miroir (Tome 1-Les Fiancés de ...

La Passe-miroir, livre 1 : Les Fiancés de l’hiver

par Christelle Dabos

Éditions Gallimard jeunesse (2013)

Résumé :

« Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citadelle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel. »

La Passe-Miroir, Livre 1
Christelle Dabos
Éditions Gallimard jeunesse

Petite précision :

« Au printemps 2012, Gallimard jeunesse, RTL et Télérama ont lancé un grand concours ouvert à tous ceux qui rêvent d’écrire pour la jeunesse. Parmi les 1362 textes reçus, un jury composé d’éditeurs, d’auteurs, de journalistes, de libraires et du public a désigné le gagnant en juin 2013. C’est ce livre que vous avez aujourd’hui entre les mains.« 

Mon avis :

Une petite pépite ! Même si ça ne sera pas un vrai coup de cœur pour moi, qui préfère (je le remarque maintenant) des écritures plus soutenues, celle de Christelle Dabos reste néanmoins très bien maîtrisée. Je suis bluffée par son imagination ; on ne cesse de se laisser surprendre par les événements, les rebondissements, les actions s’enchaînent si vite… Parfois même un peu trop à mon goût. Le décors et l’univers sont bien retranscrits et vraiment intéressants, et dans lesquels sont nichés plein de petites surprises, parfois bonnes, parfois mauvaises… L’écriture s’adresse plutôt à un jeune public, selon moi, mais, à l’instar d’Harry Potter, l’histoire en elle-même pourrait plaire à n’importe qui !

« Les dés étaient aléatoire, plein de surprise ; ils n’étaient pas immanquablement décevant comme les êtres humains.« 

La Passe-miroir, Livre 1 (p.483)
Christelle Dabos
Éditions Gallimard jeunesse

Un univers incroyable, qui semble sans limite

Où diable l’auteure est-elle allé chercher toute cette inspiration ? Je suis épatée. À Anima, l’arche où vit Ophélie, les maisons ont des âmes, tout comme les meubles, les bâtiments… L’arche évolue par des illusions qui la transforment continuellement. Il y a cet aspect « vernis sur la crasse » que j’ai beaucoup aimé et qui apporte une profondeur aux lieux, un aspect plus psychologique dépeint par certains personnages… Les arches semblent vivantes, on pourrait presque se retrouver dans l’une d’elles sans s’en apercevoir… Et tout au long de ma lecture, j’ai eu la sensation d’évoluer presque dans un théâtre, mais quelque chose d’assez doux et tranchant, et quand j’y repense, l’histoire m’apparaît en tête avec des couleurs pastels (bleu, rose, jaune pastels…)

Des personnages haut en couleurs

Nous rencontrons Ophélie, personnage principal, jeune femme aux pouvoirs de liseuse ; elle peut voir le passé des objets par toucher, et possède également le pouvoir de passer à travers les miroirs pour se rendre d’un endroit à un autre… Ophélie sort des clichés et se démarque par son caractère trempé, discret et déterminé, sans avoir vraiment attrait à l’héroïsme. Elle se voit mariée de force à Thorn, issu d’un clan aux terribles pouvoirs. Mais bientôt, et sans qu’elle le sache, « elle devient le jouet d’un complot mortel« , comme l’annonce avec justesse le résumé. Bien que le personnage de Thorn soit nuancé, je ne l’ai pas aimé, du début à la fin. Je pense cependant que c’est fait exprès, et je pense pouvoir affirmer que mon idée à son sujet va changer au fil des tomes…

En plus de ces deux personnages principaux atypiques, nous avons des personnages secondaires très intéressants et qui évoluent au fil de la lecture, comme la tante Roseline, qui accompagne Ophélie dans son périple et que j’ai beaucoup aimée durant ma lecture, ou encore Bérénilde, la tante de Thorn, cette fois, qui suit une belle évolution dans le livre… personnage que j’ai beaucoup apprécié. Et puis il y a Archibald, archi mystérieux, qui m’a parfois rappelé Lord Baelish dans Game of Thrones, avec son côté maître du jeu assuré et lucide.

« C’était cela, des domestiques ? Des courants d’air sans identité ? »

La Passe-miroir, Livre 1 (p.139)
Christelle Dabos
Éditions Gallimard jeunesse

Un scénario mené de main de maître !

On sent que Christelle Dabos sait où elle va, et on la suit volontiers. Je lui voue une confiance absolue et totale pour la suite des aventures d’Ophélie et de son époux, ainsi que tous les autres personnages. Tout se déroule de façon fluide en nous entraînant petit à petit dans un univers pastel et doux, mais qui peut se montrer terriblement cruel. J’aime justement cette nuance dans l’univers, oscillant entre l’illusion et la réalité, entre les mensonges et la vérité, qui peuvent surgir n’importe quand.

Je trouve que ce livre recèle d’une immense richesse au niveau de l’univers, c’est incroyable ! Je me demande toujours où Christelle Dabos est allée chercher tout ça… Tout bonnement incroyable.

J’ai adoré.

Je lirai bien entendu la suite prochainement !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close