Les mille visages de notre histoire, une question de reconnaissance

Les mille visages de notre Histoire

Par Jennifer Niven

Editions Gallimard Jeunesse, 2018 (publication originale (E-U) de 2016

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Vanessa Rubio-Barreau

Genres/Thèmes : Young adult, jeunesse, romance / Amour, handicap, relations humaines, différences

Quelques mots sur l’autrice :

Jennifer Niven est née en 1968. Avant d’écrire, elle travaillait comme scénariste, notamment pour la chaîne américaine ABC. C’est en 2000 qu’elle se consacre à l’écriture et son célèbre roman Tous nos jours parfaits fait énormément parler de lui. Malheureusement, je ne l’ai pas encore lu… !

Résumé :

« Tout le monde croit connaître Libby Groby, pourtant, personne ne s’est jamais intéressé qu’à son obésité. Elle a longtemps vécu recluse dans sa chambre, cachant son corps et ses angoisses. Cette année, sa vie peut changer : Libby s’est inscrite au lycée.
Tout le monde croit connaître Jack Masselin : étudiant rebelle, sexy… aux réactions imprévisibles. Sous son arrogance, Jack a enfoui un secret douloureux.

Une histoire d’amour rédemptrice, des ados justes et charismatiques et le courage de s’accepter tel que l’on est.« 

Les mille visages de notre histoire
Jennifer Niven
Éditions Gallimard jeunesse (2018)

Mon avis :

Du début de la toute première page à la toute fin de la toute dernière page, j’ai adoré ce livre. Ne vous trompez pas sur son volume, on ne voit pas passer ces quatre cents pages. De plus, certaines pages font simplement office de transition, et il y a énormément de parties, de chapitres, qui sont assez courts. C’est très agréable à lire, très rythmé, un vrai régal !!

Un livre sur l’acceptation de soi

Les mille visages de notre histoire, c’est selon moi, un livre sur la reconnaissance, un livre sur l’acceptation de soi. Libby Grobby est une jeune fille atteinte d’obésité, qui tente de s’accepter, et surtout de le faire accepter aux autres. J’ai admiré sa force, sa détermination, son caractère, assez proche du mien. Et puis nous avons Jack Masselin, qui tente de couvrir son secret, de le dissimuler sous une bonne tranche de déconnade et de charme.

C’est une histoire sur le cran de faire face à la réalité et de s’accepter même si nos défauts tentent de nous en empêcher.

« Parfois, les gens sont salauds tout simplement parce que ce sont des salauds. Parfois parce que quelqu’un leur a fait des saloperies. Parfois, les gens sont salauds juste parce qu’ils ont peur. Parfois, ils sont délibérément salauds avant que quiconque puisse leur faire des saloperies. Et puis il y a des gens qui ne s’aiment pas. Et si ce genre de personne croise quelqu’un qui sait parfaitement qui il est et qui s’aime comme ça, alors elle se sent encore plus minable. »

Les mille visages de notre histoire
Jennifer Niven
Éditions Gallimard jeunesse (2018)

J’ai aimé toute la réflexion que l’histoire apporte par sa simplicité d’écriture, de péripéties, par son réalisme. J’avais foi en ces personnages, je les ai aimés, je voulais qu’ils se fassent respecter et qu’ils s’acceptent eux-même.

J’ai trouvé ce livre très beau.

Seul point faible que j’ai trouvé : la structure des chapitres ; j’ai un l’impression de me perdre dans la chronologie.

« Je ne suis pas un salaud, mais je m’apprête à faire un truc vraiment salaud. Tu vas m’en vouloir, et tu ne seras pas la seule, mais je vais le faire quand même pour te protéger et me protéger aussi.
Tu vas dire que je cherchais des excuses, mais je suis atteint de ce qu’on appelle la prosopagnosie., ce qui signifie que je ne reconnais pas les visages, même ceux des gens que j’aime. Même pas celui de ma mère. Même pas le mien.
Tu sais ce qu’on ressent quand on entre dans une pièce pleine d’inconnus, de gens dont on ne ait rien, ni le nom ni l’histoire ? Alors imagine que tu arrives en cours, au travail, ou pire, chez toi, où tu devrais reconnaître tout le monde, sauf que, là aussi, pour toi, il n’y a que des étrangers.
Voilà ce que je vis en permanence : j’entre dans une pièce où je ne connais personne. Et c’est comme ça partout, tout le temps. Je me fie à la démarche. Aux gestes. À la voix. Aux cheveux. J’essaie de trouver des signes distinctifs pour chacun. Du genre « Dusty a les oreilles décollées et une coupe afro châtain-roux. » C’est comme ça que je repère mon petit frère. Mais je ne peux pas me représenter son visage, avec ses oreilles décollées et sa coupe afro,à moins qu’il soit devant moi. Comme si reconnaître les gens était un super-pouvoir que tout le monde possède, sauf moi.
Tu te demandes si j’ai été diagnostiqué par un médecin ? Non. Et pas seulement parce que je suppose que ce n’est pas dans les cordes du Dr Blume, le pédiatre de la famille. Pas seulement parce que, ces dernières années, mes parents ont déjà eu plus que leur lot de problèmes à régler. Pa seulement parce que je préfère ne pas avoir l’étiquette freak. Mais parce qu’une partie de moi espère que ce n’est pas vrai. Que ça va peut-êtres’arranger tout seul, avec le temps. En attendant, voilà comment je m’en sors :
Sourire et adresser un signe de tête à tout le monde.
Être charmeur.
Être au top.
Être hilarant.
Être le roi de la fête, mais sans boire – pour ne pas risquer de perdre le contrôle (ça arrive déjà trop souvent sans alcool).
Faire attention.
Faire ce qu’il faut. tout ce qu’il fat. Quitte à passer pour le seigneur des salauds. Tout plutôt qu’être la victime. Toujours être le prédateur plutôt que la proie.
Je ne te raconte pas ça pour excuser ce que je m’apprête à faire. Mais garde-le en tête. C’est le seul moyen de mettre fin à ce jeu stupide. Sache juste que je ne veux faire de mal à personne. Ce n’est pas ma motivation. Même si ça va inévitablement se produire.

Bien sincèrement,
Jack

PS : Tu es la seule à savoir ce qui cloche chez moi. »

Les mille visages de notre histoire (p.11)
Jennifer Niven
Éditions Gallimard jeunesse

Vous l’avez lu ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Et si non, vous fait-il envie ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close