Métamorphose, T1 : L’Exorde

Métamorphose, T1 : L’Exorde
Par Ericka Duflo
Aux éditions Kennes (2018)
(Édition originale : Canada, 2015)

Nombre de page : 383

Résumé :

Adolescente rebelle et obstinée, Senna brave les interdits depuis le décès de sa mère. Elle ne fréquente plus les mêmes amis, rentre tard le soir et se fait souvent renvoyer de l’école. Ses relations avec son père se dégradent.

Pourtant, Senna a d’autres inquiétudes : une marque hideuse et boursouflée s’étale sur son dos, elle entend des voix effrayantes et a parfois l’impression d’être surveillée.

Ses écarts de conduite vont l’amener dans un pensionnat en Alaska où elle fera la connaissance de Ian, un garçon aussi beau que sombre, au comportement très étrange.

Sa vie va alors prendre une tournure inattendue.

Mon avis :

Métamorphose, ou l’art du « C’est compliqué… »

Je m’en excuse par avance : ce livre ne m’a pas emballée. Il m’a même très énervée. Je m’explique.

Nous avons Senna, jeune adolescente en crise identitaire, qui se rebelle contre les restrictions et qui passe à côté des ordres de son père. Elle mène une vie déséquilibrée, jusqu’au jour où ce dernier décide de l’inscrire dans un établissement privé, à l’autre bout du monde. Lorsqu’elle y arrive, s’ensuit une série de mystères, de questionnements, d’intrigues qui s’accumulent encore et encore… sans le moindre indice ! Durant les 300 premières pages (sur 384), il ne se passe RIEN de concret. Je me disais que le lecteur allait comprendre au fur et à mesure, par des indices, mais non, rien ne nous est livré, et la seule excuse, c’est le fameux : « c’est compliqué… »

Parce que, selon moi, une bonne partie du livre est faite d’amorces de situation clés, des situations qui sont bien mises en place, dans lesquelles on attend beaucoup, mais qui meurent bien vite avant d’avoir trouvé utilité… Les autres personnages sont sans cesse à lui dire qu’elle n’est pas prête à entendre la vérité, que ce n’est pas le bon moment, que quelqu’un d’autre doit le faire… En bref, « C’est compliqué… », comme savent si bien le dire Ian et Tante Éva.

Pourtant, l’histoire en elle-même est très intéressante !! Notamment parce qu’elle traite de créatures que l’on a pas l’habitude de voir en premier plan, et l’intrigue tient assez bien debout. Mais malheureusement, les choses deviennent intéressantes alors qu’il reste à peine cent pages…

Pour ma part, je trouve que les personnages ne sont pas vraiment attachants, mis à part Jessie et Mystique (le chat), et j’ai trouvé que Ian… n’a servi à rien. Concrètement. Il n’a rien apporté à Senna, à part des tonnes de questions sans réponses.

Je laisse la suite de la chronique pour ceux qui ont lu le livre ou qui n’ont pas peur du spoil !

Vous l’avez lu ? Qu’en avez-vous pensé ? Navré pour cette chronique un peu négative… Mais j’ai créé ce blog pour vous faire parvenir mes avis, sans vous mentir ♥

Feu en vous,

Souffleuse de mots

/!\ SPOILER /!\

Les Clichés :

Eh oui, j’ai été très déçue par une grande partie du livre, plus précisément les trois cents premières pages (sur 383). Je veux dire, je ne suis pas encore extrêmement connaisseuse, mais ce livre a été écrit en 2015, et dix ans avant paraissait Twilight ; je pense que beaucoup de clichés auraient pu être évités…

Premièrement, celui du bad boy (pas tant que ça, en réalité) séducteur qui change de comportement face à la petite nouvelle, c’est vu et revu. Sans oublier qu’il a huit fois son âge (16 ans), autrement dit, en l’espace de 128 ans, ce garçon prétend ne rien avoir vu de tel que ce que représente Senna ?? Il a du avoir une bien triste vie… J’aurais aimé en apprendre plus sur sa vie d’avant : est-il dans l’école depuis 128 ans pour la protéger ?? Qu’a-t-il fait, autrement ? Il peut se passer beaucoup de choses, en 128 ans… mais nous n’en savons rien. D’avoir évoqué Twilight me remet en mémoire ce passage durant lequel Edouard, lors d’un cours de littérature, cite par coeur un extrait du livre étudié, à force d’avoir vu et revu ce même cours depuis des années… Edouard a une espèce de lassitude que j’ai aimée et qui a rendu le personnage crédible. Contrairement à Ian qui, à mon goût, ne l’est pas.

Les personnages :

Concernant les autres personnages, je reste hésitante. Senna n’est pas vraiment originale, elle n’a pas ce quelque chose qui fait que je m’y attache. Je l’ai parfois trouvé incrédible (quand elle rentre chercher ses affaires pour partir à Houston et qu’elle croit que les filles ont fait la fête dans la chambre, par exemple.)

La mort du père, je l’ai trouvée sans intérêt. Pourquoi est-il mort ? Je veux dire, qu’a-t-il apporté à l’histoire, mis à part Senna qui se retrouve orpheline, malheureuse de cette perte ? De plus, l’attaque qu’a subie Jessie, je l’ai trouvé violente, dans le sens où personne ne s’en préoccupât, Ian a dit qu’il allait prévenir la directice, mais c’est tout !

Dans cette histoire, je trouve que la responsabilité des mort/blessés par la faute de Senna est un peu pris à la légère. Jane est mort et Senna a culpabilisé, certes, mais bien peu et est bien vite passé à autre chose. Lors de la mort de son père, sa réaction manquait de quelque chose, manquait de réalisme. Lors de la découverte de Jessie également. C’est comme si elle était passé à côté et que ça ne l’avait affecté que sur le moment. Alors que tous ces malheurs… doivent nuancer le personnage de façon assez vive.

Voilàààààà je crois que j’ai fait le tour des personnages… Stacey est évacuée assez vite, tout comme son ancienne meilleure amie (dont j’ai oublié le nom) qui nous fait croire au début qu’elles vont, plus tard, redevenir amie…

Le suspens :

Et le suspens, dans ce livre : on en parle ? Non parce que si je disais m’être ennuyée durant les 300 premières pages, c’est bien parce que toutes les scènes qui s’y déroulent sont résumés par des « oh, il se passe quelque chose d’étrange ! Pourquoi, qu’est-ce que c’est ? » et la réponse : « C’est compliqué. » ou « Tu n’es pas en état de savoir la vérité maintenant » ou encore « Ce n’est pas à moi de t’expliquer ça… » suivi du très connu « Mais ne t’inquiète pas, tout ça te sera expliqué très vite !! » qui m’enrageait, et plus encore quand la réponse de Senna c’était un simple « Ah, d’accord ! » Sérieusement !! À sa place, il y a longtemps que j’aurais pété un scandale.

De plus, l’auteur place sans arrêt son personnage dans une situation qui nous porte à croire qu’il va y avoir des révélations, des réponses, mais ce ne sont que des amorces avec toujours les mêmes excuses. La plupart des situations ne servent à rien…! (On en parle, de ce passage chez Mme Stephens ? À quoi a-t-il servi, s’il vous plaît ?)

Je veux dire… Toute cette attente pourrait être crédible s’il y avait une raison valable… mais il n’y en a pas ! En refermant le livre, je me suis demandé « Et en fin de compte… pourquoi sa famille lui a-t-elle caché sa véritable nature ? Mis à part pour l’empêcher de choisir sa vie future…« 

Oui, je suis en colère, parce que je trouve que cette histoire a du potentiel. L’idée de base est intéressante : on voit rarement les harpies et incubes au premier plan. De plus, j’ai bien aimé l’histoire des deux parents qui se sont unis même si c’était interdit, et tout ce que ça en découle pour leur fille. Je trouve l’idée originale, et rien que pour ça, j’irais acheter le deuxième tome pour voir ce qu’il nous réserve, parce que j’ai espoir qu’il soit plus intéressant que le premier. Maintenant qu’on sait ce qu’est réellement Senna, je me dis que les choses sérieuses vont enfin commencer.

Ma note : 8/20

N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé.

Et parce que mon avis n’est pas universel et afin de vous faire une idée plus large, voici quelques autres chronique que j’ai trouvées intéressantes à citer concernant ce premier tome de Métamorphose (surtout, n’hésitez pas à me dire si ça vous dérange d’être cité ici !) : celle de Les mots de Marion et de L’univers d’une lectrice, qui ont un peu le même avis que moi, surtout concernant le parallèle avec Twilight, et puis les chroniques de Lire au clair de lune, les miss chocolatine bouquinent, ainsi que Dans la bibliothèque de Callysse, qui y ont trouvé leur bonheur. C’est ça, la magie des livres !!

Feu en vous,

Souffleuse de mots

5 réflexions sur « Métamorphose, T1 : L’Exorde »

  1. La couverture me tentait beaucoup ainsi que le résumé mais ta critique ne me donne pas envie d’acheter le livre. Merci pour cette économie 😉 Belle soirée ☺️

    Aimé par 1 personne

    1. Souffleuse de mots 18/06/2019 — 17:30

      Oups !! Kennes ne serait pas content après moi… Je m’en veux un peu, mais je me tiens à faire de vraies critiques de ce que je lis, et si je n’aime pas, je n’aime pas. J’ai néanmoins essayé de relever les points positifs, parce que c’est important 😉
      Je t’invite cependant à aller voir d’autres chroniques pour avoir d’autres retour !! Car après tout, ce n’est qu’un avis parmi d’autres 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Il est préférable d’être droit dans ses bottes, plutôt que de mentir à sa communauté. En effet tu as raison les goûts et les couleurs ! En tout cas le résumé était vraiment prometteur ☺️

        Aimé par 1 personne

  2. Merci pour le partage de mon avis ! Effectivement j’ai beaucoup aimé. N’ayant pas lu twilight, je ne peux pas comparer. C’est une histoire qui m’a vraiment emballée !!! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Souffleuse de mots 19/06/2019 — 15:06

      Pas de soucis !!
      Et je trouve ça génial d’avoir des avis différents 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close