Vicious, une déception acérée

Evil : Vicious (Livre 1)
Par V.E. Schwab
Aux éditions Lumen (2019)
Édition originale : 2013
Traduit de l’anglais par Sarah Dali

Nombre de pages : 520 / Temps de lecture : trois semaines !

Résumé

Autrefois, Eli et Victor étaient les meilleurs amis du monde. Mais cette époque est bien finie. Elle est même… morte et enterrée.

À la fac, Eli le brun et Victor le blond partagent la même chambre. Ils sont inséparables et pourtant absolument aux antipodes l’un de l’autre. Victor, c’est l’ombre : complexe et torturé, il passe ses journées à noircir les ouvrages de développement personnel de ses parents pour laisser apparaître des slogans s’un pessimisme saisissant. Eli, c’est la lumière – un garçon fascinant, doté de toutes les qualités, charismatique et solaire. Pourtant, sous la surface lisse du visage parfait de son ami, Victor entrevoit des démons inavouables. Et il n’est pas au bout de ses surprises…

Car un jour, Eli fait la découverte du siècle : des pouvoirs surhumains semblent se manifester chez ceux qui ont subi une expérience de mort imminente. On les appelle des EO – pour « ExtraOrdinaires ». Aveuglés par l’ambition et la curiosité, les deux amis se lancent un défi insensé : celui de frôler la mort pour pour percer ce mystère. Malheureusement, leur tentative tourne au désastre. Dix ans plus tard, Victor croupit en prison, tandis qu’Elie st acclamé en héros. Mais ce que le monde entier ignore, c’est que le véritable monstre rôde dehors, en toute liberté…

Le combat du mal contre le mal absolu commence ! Après Shades of Magic, retrouvez une jeune auteure prodige dans une nouvelle série unanimement salué par la critique. Avec la virtuosité qui a fait sa réputation, V.E. Schwab précipite les uns contre les autres des personnages beaucoup trop intelligents pour leur propre bien, dans un voyage qui va les emmener au bout d’eux-mêmes. Écriture léchée, littéralement addictive, talent pour décortiquer les démons et les jalousies de ses héros et faire monter un suspense insupportable, une intrigue imprévisible… Du grand art !

Avez-vous noté la taille du résumé ? Je n’ai pas eu du tout envie de le lire quand j’ai acheté le livre ; c’est sa réputation qui m’a fait l’acheter.

Pour tout vous dire… j’ai été très déçue. On a parlé de personnages immoraux, et je m’attendais à ce que ce soit plus flagrant. On a parlé de personnages intenses, mais pour ma part, je n’ai pas du tout accroché. Je ne les aimait pas, aucun (c’est dire !) Mais je pense que le plus gros problème que m’a posé ce livre, c’est…

L’écriture

Ou devrais-je dire plutôt la traduction ? Aujourd’hui, j’ai très envie de le lire en anglais pour voir ce qu’il en est vraiment de cette histoire, de cet univers et de ces personnages. Il y avait parfois des tournures de phrases que je devais relire plusieurs fois pour bien les saisir. J’ai noté une ou deux petites coquilles également. Dans son ensemble, ma lecture a été assez difficile et… saccadée. C’est bien dommage !!

Les personnages

Je veux dire… Prenons un exemple très simple. Une comparaison. La voici :

Gregory House est un personnage manipulateur, orgueilleux, imbuvable… horripilant. Mais s’il lui advenait de mourir dans la série, j’en serais terriblement chagrinée et déçue.

Eli et Victor sont horripilants, manipulateurs, arrogants, aveuglés par la vengeance. Cependant, qu’ils soient morts ou en vie, ça ne me fait ni chaud, ni froid.

Quant aux autres personnages ? Ils tiennent un rôle TELLEMENT secondaire que je n’ai pas pu m’attacher à eux. Ils manquent d’être plus exploités !!

Le scénario

Les sauts dans le temps sont un peu brouillons. Je ne notais pas de différence entre le temps réel et dix ans plus tôt… et j’oubliais parfois sous l’angle de quel personnage je me trouvais !!

Concernant le scénario en lui-même, j’avais cette étrange sensation que, comme moi parfois, l’auteure construisait son récit au fur et à mesure que les idées lui venaient. Quelques fois, on s’attardait sur des détails, des passages de vie et je sentais qu’une image se construisait, mais dans mes esprits, elle n’aboutissait pas, comme s’il manquait sur un visage ce petit truc qui fait qu’il est harmonieux et agréable à regarder. C’était un peu frustrant.

Je crois que c’est le mot qui définit mon impression globale de cette lecture : frustrant. Je suis frustrée.

Cependant, je salue l’originalité de certains détails, comme la vision du surnaturel : les EO m’ont intriguée par la façon dont on le devient et l’influence de l’EMI sur le pouvoir acquis. J’ai aimé. Il y a aussi la façon dont sont vus et traités les EO (sans en dire plus), j’ai aimé. On ne la retrouve pas partout.

En bref, Vicious ne sera vraiment pas une lecture qui m’aura marquée au coeur, bien qu’elle soit intéressante sur les points que j’ai cités ci-dessus.

Ma note : 6.5/20

Vous l’avez lu aussi ?? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Plus bas, vous pouvez retrouver les premiers extraits du livres, ainsi qu’un petit message que j’adresse à ceux qui l’ont lu entièrement.

Je vous embrasse,

Souffleuse de mots

Je vous laisse aller voir les chroniques suivantes, que j’ai trouvées intéressantes et qui nuancent mon propos : celle de Bookworm Fox, celle de Home Sweet Read, et enfin celle de Mille et une lectures, qui reste elle aussi un peu sur sa fin.

Extrait : début du livre

I. La nuit précédente, Cimetière de Merit

Victor rajusta les pelles sur son épaule avant d’enjamber avec précaution une tombe ancienne, à moitié recouverte de terre. Il entreprit de traverser le cimetière de Merit en fredonnant à mi-voix un petit air que le vent emporta dans la nuit. Dans son dos, son pardessus gonflé par la brise effleurait le sommet des pierres tombales. La mélodie étouffée faisait frissonner Sydney, qui le suivait à grand-peine, emmitouflée dans son manteau rouge trop grand, ses leggings bleu vif et ses bottes fourrées. Ils se faufilaient dans le cimetière comme deux fantômes, assez blonds et pâles pour passer pour frère et sœur, ou peut-être même père et fille. Il n’en était rien, mais leur ressemblance arrangeait bien Victor, qui se voyait mal expliquer qu’il avait recueilli la jeune fille sur le bord d’une autoroute détrempée par la pluie, quelques jours plus tôt à peine.

Lui venait de s’évader de prison. Elle venait de se prendre une balle dans le bras… À croire que le destin les avait réunis. D’ailleurs si, pour la première fois de sa vie, Victor commençait justement à croire au destin, c’était en grande partie grâce à Sydney…

Il se tut soudain et, le pied posé sur une stèle, se mit à scruter l’obscurité. Il se servait, pour sonder les ténèbres, moins de ses yeux que de sa chair – ou plus exactement de cette chose qui rampait sous sa peau et palpitait dans ses veines. Victor avait peut-être cessé de fredonner à mi-voix mais, telle une psalmodie lancinante, cette sensation, elle, ne le quittait jamais. Lui seul pouvait ressentir et décoder cette vibration, semblable au bourdonnement ténu d’un courant électrique, qui l’alertait sitôt qu’un de ses semblables approchait.

Sydney le vit légèrement froncer les sourcils.

– Quoi… On a de la visite? lui demanda-t-elle.

L’inquiétude qui se lisait sur les traits de Victor s’envola aussitôt, remplacé par son calme habituel. Il reposa le pied à terre.

– Non, personne. Rien que les morts, et nous.

Ils reprirent leur progression vers le centre du cimetière, accompagnés par le doux cliquetis des pelles calées sur l’épaule du jeune homme. Sydney était pensive. En passant, elle donna un petit coup de pied dans un gros caillou tombé de l’une des tombes les plus anciennes. Su le côté du bloc de pierre étaient gravées des lettres , des bribes de mots à-demi effacées. La jeune fille se serait bien arrêtée pour renter de les déchiffrer, mais le rocher avait déjà roulé dans les hautes herbes et Victor s’avançait d’un pas vif entre les caveaux. Elle dut courir pour le rattraper, manquant plusieurs fois de trébucher sur le sol gelé. Elle trouva son étrange compagnon planté devant une sépulture encore récente. En attendant la pose d’une stèle, un repère provisoire avait été fiché dans la terre fraîchement retournée. Ils étaient visiblement parvenus à destination.

Vicious, S.E. Schwab, éditions Lumen (2019)
p.13

Et un petit commentaire pour ceux qui ont également lu le livre :

Cette fin, on en parle ? À quoi sert-elle ? Serena est morte de façon tellement nulle, le duel final entre les deux garçon est tellement minable !! À, coups de couteaux ? Et quel était le plan de Victor ? Se laisser faire, littéralement ? Je veux dire, il n’y a rien à voir d’autre. Et qu’en est-il de son pouvoir ?? D’ailleurs, pendant presque tout le livre, j’avais oublié une partie de ses capacités (celles qui enlèvent la douleur). On en parle au début, et après, on l’oublie ! Bref, très déçue et frustrée de cette fin, je suis probablement passé complètement à côté…

2 réflexions sur « Vicious, une déception acérée »

  1. BookwormFox 25/08/2019 — 14:49

    Merci pour le partage de ma chronique.
    C’est dommage que tu n’ai pas aimé même si sa arrive, on ne peut pas tout aimé !
    Je pense qu’avec ce roman, sa prends ou sa prends pas car il est clairement particulier dans sa construction, son schéma…
    Au moins, tu auras essayé !

    Aimé par 1 personne

    1. Souffleuse de mots 25/08/2019 — 15:13

      De rien, j’essaie de faire quelques partagés de temps en temps 🙂
      Oui c’est dommage, je pense que mon attente était elle aussi un peu trop importante ! Mais je serais curieuse de découvrir quand même la suite.
      Oui, c’est tout a fait ça ! Mais j’apprécie de voir que ce livre a plu à beaucoup d’autres 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close