[Lecture] Réécriture : Moi, Peter Pan, un récit contemplatif

Moi, Peter Pan

Michael Roch

Éditions Folio SF, Gallimard (2017)

Genre(s)/thèmes : Onirique, contemplatif, poésie, merveilleux, fantasy, réécriture, apprentissage, philosophie

Nombre de pages : 136

Résumé

Au Pays Imaginaire, les enfants perdus ont la tête pleine de poux et le ventre fourmillant d’angoisse. Peter, Comte des grimaces et de jeux de Gros-mots, répand sa parole philosophique pour rassurer sa tribu, mais lui-aussi est rongé par la tristesse et les doutes depuis le départ de Wendy. Seul face à lui-même, il va devoir affronter sa peur de grandir.

Moi, Peter Pan est un roman contemplatif, onirique et d’une poésie saisissante à lire en empruntant le chemin vers la deuxième étoile à droite avant de filer tout droit jusqu’au matin…

Moi, Peter Pan
Michael Roch
Éditions Folio SF, Gallimard (2017)

Ce qui m’a tout d’abord fascinée dans ce livre, c’est sa couverture, réalisée par le talentueux Aurélien Police. Très graphique, j’ai aimé son aspect sombre pour ce personnage réputé si joyeux, gai et insouciant qu’est Peter Pan. Et puis le mystère de son contenu, à la fois poétique, onirique, m’a vraiment intriguée.

Après être tombée amoureuse du personnage de Peter Pan (cf. ma chronique sur Peter Pan, de J.M. Barrie), que pouvais-je demander de mieux qu’un récit sur ses pensées et sa philosophie ?

Un récit philosophique… parfois un peu trop

Le récit se déroule bien dans le Pays Imaginaire, avec les enfants perdus dont Peter s’occupe, le Capitaine Crochet, la fée Clochette, les Indiens…. Ici, Peter est vu comme un personnage dépressif depuis le départ de Wendy. Il tente d’apprendre aux enfants disparus comment se comporter, comment penser, en abordant des grandes thématiques, comme la peur, le courage, l’identité, la liberté, l’acceptation des critiques, la bravoure de s’assumer soi-même. Chose qu’il ne semble pas bien maîtriser.

Un être peut n’avoir fait que passer dans ta vie, il peur avoir marqué au tison l’envers de ta carcasse, l’important ce n’est ni lui, ni toi. L’important, c’est cette toile tissée entre vos deux âmes, ce tableau immatériel sur lequel vous aurez peint tous vos échanges.

PeterPan (p.67)
Michael Roch
Éditions Gallimard, folio SF (2017)

J’ai adoré l’écriture. Très poétique, il y a parfois des phrases subtiles et délicates qui vous frappent de plein fouet en surgissant de nulle part… Ici, la vie est vue comme une peinture, des couleurs et des bébêtes grouillantes dans les ventres, et le récit est presque initiatique.

Un récit d’apprentissage ?

Chaque chapitre nous présente une rencontre, voire un affrontement, entre Peter et un autre personnage. Allant du crabe au Capitaine Crochet, chaque échange avec ces personnages apportent de nouvelles thématiques sur lesquelles Peter déblatère et donne son opinion et ses idées. J’ai particulièrement aimé le passage avec Lili la Tigresse.

Cependant, j’avais parfois l’impression que les scènes étaient rapidement mise en place, presque trop vite parfois, et que Peter Pan en venait très vite à philosopher sur un problème à peine effleuré, dans un emballement de ses pensées et ses grands discours.

Mais j’ai tellement apprécié de trouver ce récit sur les pensées profondes de Peter, les voir écrites à la première personne, se trouver directement dans ses pensées… J’ai adoré.

– Tu pleures ?

Les montagnes sont bleues derrière ses yeux. Une couleur de pluie passée qui regarde, une fois au sol, le souvenir amer de son nuage.

– Peter, répète-t-elle, tu pleures ?

Moi, Peter Pan (p.40)
Michael Roch
Éditions Gallimard, Folio SF (2017)

Une fin déroutante

Cependant, je pense être passée à côté de la fin de ce récit. Je le relirai par la suite, car n’étant pas encore très habile en matière de philosophie, mon esprit n’a pas réalisé cette souplesse de rapprocher les affirmations que Peter aurait eu lors de ses échanges avec cette fin. J’aurais aimé que le récit soit un peu plus long, notamment lors de ses pensées philosophiques, pour comprendre le pourquoi du comment de son comportement… !

Je ne suis pas un souvenir, un déjà-vu, un tout vécu. Je suis la rage créatrice, la pulsation d’un coeur naissant, un feu permanent.

Moi, Peter Pan (p.94)
Michael Roch
Éditions Gallimard, folio SF

En bref

Les + : Un poésie très subtile pour un personnage atypique, qui nous plonge dans ses pensées les plus profondes. Une écriture léchée et fluide. Une réécriture de Peter Pan originale.

Les – : Parfois une impression d’effleurement des sujets, amenés un peu trop rapidement. Un peu plus de densité n’aurait pas été de trop, même si je privilégie généralement la qualité à la quantité.

Ma note : 14/20

Je vous partage aussi la chronique de Romanesquement vôtre, C’est en quelle salle ?, et aussi de Chronicroqueuse de livres. De plus, j’ai trouvé sur le site de ActuSF une interview de Michael Roch concernant son livre, là voici.

Il n’y a pas de miroir au Pays imaginaire. Alors tous les matins, moi, Peter, Roi des enfants perdus, Prince des Poux, Comte des grimaces et des jeux de Gros-Mots, je m’assois sur ne souche, un trône de verdure enraciné au centre du Village de Cocabanes, celui des enfants perdus, et j’attends. j’attends d’inspecter les tignasses de mon petit peuple.

À peine tirés de leur sommeil, les garnements de misère me présentent leurs coiffes, papillons éphémères qui ne dureront pas plus d’une journée. Je contrôle la présence de poux, j’étudie la forme de leurs rêves, je tâte la texture de leurs souhaits.

Moi, Peter Pan (p.11)
Michael Roch
Éditions Gallimard, Folio SF (2017)

Je vous embrasse,

Souffleuse de mots ♥

2 réflexions sur « [Lecture] Réécriture : Moi, Peter Pan, un récit contemplatif »

  1. Ton article me donne vraiment envie de le lire. Et hop ! Un de plus dans ma wishlist 🥰 Bonnes fêtes à toi !

    J'aime

    1. Souffleuse de mots 28/12/2019 — 14:31

      Ah ouaais comme je suis contente 🙂 Tu me diras ce que tu en aura pensé alors 😘 Et bonnes fêtes à toi aussi ☺️🎅

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close