Presque comme un mauvais conte pour enfant… (Miss Peregrine et les enfants particuliers)

Miss Peregrine et les enfants particuliers (T.1)

(Titre original : Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children, 2011)

Par Ranson Riggs

Aux éditions Bayard Jeunesse (2011), éditions LGF pour la présente édition (2016)

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Sidonie Ven der Dries

Genre/thèmes : Jeunesse, fantastique / Pouvoirs surnaturels, pouvoirs temporels, enfants, guerre, photographies, mondes parallèles

Résumé :

Depuis qu’il est enfant, Jacob écoute les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier lui a souvent parlé de l’orphelinat de Miss Peregrine, peuplé d’enfants « particuliers », doués de capacités surnaturelles. Un soir, Jacob, qui a maintenant seize ans, trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s’enfuit sous ses yeux. Bouleversé, il part en quête de vérité et découvre le pensionnat en ruines : les enfant particuliers ont bel et bien existé. Mais sont-ils toujours en vie ?

Miss Peregrine et les enfants particuliers
Ranson Riggs
Éditions Librairie Générale Française, 2016

J’ai effectué cette lecture en lecture commune avec sur Instagram avec une vingtaine de personnes.

Mon avis sur cette lecture est… mitigé.

Premièrement, cette lecture me sort de mes habitudes, car il s’agit de fantastique (je ne lis généralement que de la science-fiction et de la fantasy, univers dans lequel les pouvoirs, la magie, sont acceptés et/ou où la science a évolué…) Ainsi, je n’ai pas l’habitude des univers dans lequel les pouvoirs surnaturels sont vus comme incroyables. De plus, il s’agit d’une lecture plutôt jeunesse. Cependant…

Quelques scènes parfois crues, limites flippantes

Certains enfants ont des pouvoirs carrément flippants, ou encore certaines scènes sont assez gores et détaillées, en relation avec la mort, des viscères qui sortent de partout, ou encore des moutons égorgés. Cet aspect du livre apparaît comme ça, bonjour, et j’étais comme « Ah bon, d’accord« , en me disant que, étant enfant, ces images m’auraient sûrement marquée…

L’histoire reste à la portée des plus jeunes (12 ans), mais également des moins jeunes

L’histoire est racontée à la première personne et au passé composé/imparfait, elle présente un jeune garçon perdu, qui ne sait pas s’il doit croire aux histoires surnaturelles que son grand-père a laissées dernière lui. Il se pose beaucoup de questions, croit devenir fou, à la limite de la dépression parfois, mais décide de prendre son destin en main et d’aller vérifier par lui-même si ce que son grand-père a raconté est vrai.

Les points positifs/négatifs de l’histoire :

Points négatifs :

Le personnage de Jacob est le stéréotype du héros qui se découvre un courage, un charisme et une force alors qu’il pensait être médiocre et d’une banalité déplorable. J’ai bien aimé l’humanisme qui est ressorti dans ses pensées, ses gestes et ses paroles. Néanmoins, je ne me suis pas attachée à lui, ni à la plupart des autres personnages. J’ai trouvé qu’ils manquaient d’une certaine profondeur, surtout Miss Peregrine, que j’ai trouvée inutile alors que son nom même tient lieu du titre du livre, ou encore le père, qui m’est transparu comme un petit boulet et qui n’a pas vraiment connu d’évolution au fil du récit…

J’ai également eu du mal avec la fin, l’action finale de ce premier tome, que j’ai trouvée brouillon et un peu facile.

Points positifs :

Une certaine originalité dans certains pouvoirs, dans les créatures, dans les idées d’intrigue. La structure même du livre est assez bien maîtrisée et la lecture est très fluide. Il y a également ces photos qui parsèment le livre et sur lesquelles s’est construite la renommée du livre, puisque ce sont des photos que l’auteur a trouvées par des recherches et collaborateurs, des photos étranges, parfois paranormales, dont il s’est servi pour construire son récit. Cependant, je n’arrivais pas vraiment à m’immerger complètement dans l’histoire, car je ne parvenais pas à oublier que ces photos font partie du monde réel et que l’auteur a cherché à leur donner un nouveau sens à travers une histoire fictive. Mais ce n’est pas très grave.

J’ai aussi aimé ce rapport au temps et à la guerre, dommage que l’idée ne soit que très peu explorée…

J’ai un peu aimé cet aspect « mauvais conte pour enfant« , mais il aurait pu être beaucoup plus travaillé, car je me demande si ce n’est pas juste moi qui fabule sur cet aspect (et c’est sûrement le cas) ; on parle quand même de cœurs arrachés, de moutons égorgés, de morts congelés, de l’aspect vie/mort…

En bref, un avis un peu mitigé sur cette lecture

Comme dit juste avant, j’aurais aimé que cet aspect mauvais conte pour enfant soit beaucoup plus travaillé, mais je n’oublie pas que c’est un livre jeunesse avant tout. Sa particularité et son intérêt réside dans ces photos à l’aspect étrange et réel, qui sont réutilisées à travers cette histoire. Ce premier tome introducteur, malgré un passage un peu brouillon à la fin, me donne envie de voir ce qu’il réserve par la suite.

Je pense lire le second tome dans une deuxième lecture commune, avec le même groupe de personnes sur Instagram, mais j’irai l’emprunter en bibliothèque.

Vous l’avez lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

PROLOGUE

Je venais juste de me résigner à une vie ordinaire, quand des événements extraordinaires se sont produits. Le premier m’a causé un choc terrible et m’a changé définitivement, au point de couper mon existence en deux : Avant et Après. Comme la plupart des bouleversements à venir, il concernant mon grand-père, Abraham Portman.

Quand j’étais petit, Grandpa Portman était le personnage le plus fascinant de mon entourage. Il avait grandit dans un orphelinat, fait la guerre, traversé des océans en bateau à vapeur, et des déserts à cheval. Il s’était même produit dans des cirques. Incollable sur les armes, les techniques d’autodéfense et de survie en territoire hostile, il parlait au moins trois langues étrangères, en plus de l’anglais. Moi qui n’avais jamais quitté la Floride, je trouvais ça infiniment exotique. Je le suppliais de me raconter ses histoires chaque fois que je le voyais, et il ne se faisait guère prier. Il me les confiait comme des secrets, qu’il ne pouvait révéler à personne d’autre.

Miss Peregrine et les enfants particuliers
Ransom Riggs
Éditions LGF (p.9-10)

4 réflexions sur « Presque comme un mauvais conte pour enfant… (Miss Peregrine et les enfants particuliers) »

  1. J’ai lu ce livre à sa sortie  » à l’époque  » et j’avais adoré. Mais je pense que si je le relisais maintenant, je ne le trouverais pas aussi bien !

    Aimé par 1 personne

    1. Lisibles Songes 14/05/2020 — 17:18

      C’est vrai ? 🙂 Oui les goûts changent !

      J'aime

  2. Ce livre m’a été recommandé, il est donc dans ma PAL, et j’espère ne pas être déçue! En tout cas ton avis et super bien construit!

    Aimé par 1 personne

    1. Lisibles Songes 14/05/2020 — 17:18

      J’espère aussi que tu aimeras ! 😁 Oh merci beaucoup 😭🤍

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close