Vous ne regarderez plus jamais le sang de la même façon… (Les meurtres de Molly Southbourne)

Les Meurtres de Molly Southbourne

(Titre original : The Murders of Molly Southbourne, 2017)

Par Tade Thompson

Aux éditions Le Bélial’, dans la collection Une heure lumière (n°18)

Nombre de pages : 111

Traduit de l’anglais par Jean-Daniel Brèque

Genres/thèmes : Science-fiction, fantastique, horreur, récit initiatique / Clonage, meurtres, combat, science biologique, famille

Résumé :

Molly est frappée par la pire des malédictions. Aussi les règles sont simples, et ses parents les lui assènent depuis son plus jeune âge :

Si tu vois une fille qui te ressemble, cours et bats-toi.

Ne saigne pas.

Si tu saignes, une compresse, le feu, du détergent.

Si tu trouves un trou, va chercher tes parents.

Molly se les récite souvent. Quand elle s’ennuie, elle se surprend à les répéter sans l’avoir voulu… Et si elle ignore d’où lui vient cette terrible affliction, elle n’en connaît en revanche que trop bien le prix. Celui du sang…

Les Meurtres de Molly Southbourne
Tade Thompson
Éditions Le Bélial’

Cours d’une centaine de pages, cette novella signée Tade Thompson s’encre dans plusieurs genres :

Horreur, fantastique, science-fiction, récit initiatique…

Molly Southbourne a une particularité, celle de générer de façon fortuite des clones avec son sang. Et bien que l’idée des clones en SF soit vue et revue, l’auteur la traite avec originalité, si bien qu’à aucun moment je ne me suis faite la réflexion d’un manque d’originalité. Molly crée ainsi d’autres mollys (notez l’absence de majuscule) et les combat, la plupart du temps. Sans en dire trop pour ne pas spoiler, j’ai été littéralement fascinée par la relation que Molly entretient avec ses clones. Cherchant à savoir d’où elles viennent, que faire d’elles, leurs attributs… Molly devient une figure très intéressante de scientifique et de jeune femme en quête de son identité, de sa vraie nature.

Une réflexion sur les relations humaines, la sexualité et la reproduction :

C’est sans cesse que Molly s’interroge sur elle-même, ses relations avec les autres (notamment ses parents, avec lesquels elle vit presque isolée du monde), avec les garçons, avec les enfants, les étudiants, les filles, mais aussi tous ces questionnements sur la fonction reproductrice, l’indice de fécondité, un certain féminisme moderne… Le récit est excellent dans sa structure, sa fluidité, son additivité, sans oublier la plume de Tade Thompson (traduite par Jean-Daniel Brèque). Je tiens cependant à avertir les âmes sensibles, où ceux qui voient le sang en horreur : cette lecture pourrait être un peu compliquée…

On ne peut également que noter les nombreuses références littéraires, notamment celle de Frankenstein (décidément, je le retrouve presque dans chacune de mes lectures depuis que je l’ai lu…), à côté de laquelle on ne peut passer quand il s’agit de création humaine un peu gore et/ou glauque…

En somme, une novella très intéressante, qui promet une suite…

Et oui, dans l’interview à la fin du livre (qui est d’ailleurs HYPER intéressante), Tade Thompson annonce clairement une suite, désormais prévue pour le 11 juin 2020. Je ne pense pas cependant que la lecture du second tome sera dans mes priorité, bien que cette lecture m’ai enchantée, elle m’a surtout beaucoup dérangée (mais a participé à mon appréciation du livre), les thèmes et l’histoire en elle-même ne m’ont pas forcément séduite au point de placer la lecture de la suite dans mes priorités.

Vous l’avez lu aussi ? Qu’en avez-vous pensé ?

D’autres avis : Le Syndrome Quickson, Le Monde d’Elhyandra, Sometimes A Book, Le Culte d’Apophis, L’imaginaerum de Symphonie, Les Notes d’Anouchka, Albedo, Ombre Bones, L’ours Inculte

1.

Je m’éveille dans un univers défini par la douleur. J’arrive à peine à entrouvrir les yeux et mes paupières sont si gonflées que j’ai l’impression d’observer les choses depuis l’intérieur d’un hamburger. Un fluide chaud coule de mon nez, mais ça m’inquiète moins que la flaque chaude dans laquelle je baigne et semble glisser. Toutes les parties de mon corps me font mal. J’ai mal quand je respire, quand je retiens mon souffle, quand je pense. Le tissu de mes vêtements me râpe la peau. Je ferme les yeux pour soulager mes paupières, puis je les rouvre parce que j’ignore totalement où je suis.

Les Meurtresd e Molly Southbourne
Tade Thompson
Éditions Le Bélial’ (p.13)

7 réflexions sur « Vous ne regarderez plus jamais le sang de la même façon… (Les meurtres de Molly Southbourne) »

  1. Merci beaucoup pour le lien 🙂 Molly continue à plaire à ce que je vois !

    Aimé par 1 personne

    1. Lisibles Songes 19/05/2020 — 16:26

      Avec plaisir !! 🙂 Ahah effectivement

      Aimé par 1 personne

  2. Je réitère : j’ai hyper hâte de le lire depuis des mois. Il faut que je me le commande ! Par contre, je suis plutôt surprise par le nombres de pages 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Lisibles Songes 20/05/2020 — 09:48

      Oui parce que c’est une novella 🙂 me collection Une heure lumière de chez Le Bélial’ ne compte que des nouvelles 🙂 Mais il y a une suite attendue pour juin à Molly 🙂

      J'aime

      1. Oh je ne savais pas du tout ! Merci pour l’info 😘

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close