Une fantasy un peu crade à la sauce Seigneur des Anneaux, ça vous branche ? (Chevauche-Brumes)

Chevauche-Brumes

Par Thibaud Latil-Nicolas

Aux éditions Mnémos (février 2019)

311 pages

Genre/thèmes : Fantasy / Dark fantasy, magie, cavaliers, monstres, ténèbres, quête

Résumé :

Au Nord du Bleu-Royaume, la frontière est marquée par une brume noire et impénétrable, haute comme une montagne. De mémoire d’homme, il en a toujours été ainsi. Mais depuis quelques lunes, le brouillard semble se déchirer. Tandis que ce voile enfle et reflue tel un ressac malsain, de violents éclairs strient ses flancs dans de gigantesques spasmes. La nuée enfante alors des créatures immondes qui ravagent les campagnes et menacent d’engloutir le royaume tout entier.

La neuvième compagnie des légions du roy, une troupe de lansquenets aguerris au caractère bien trempé, aspire à un repos bien mérité après une campagne éprouvante. Pourtant, dernier recours d’un pouvoir aux abois, ordre lui est donné de s’opposer à ce fléau. Épaulé par des cavaliers émérites et un mystérieux mage chargé d’étudier le phénomène, la troupe s’enfonce dans les terres du nord, vers cette étrange brume revenir à la vie.

Tous, de l’intendant au commandant, pressentent qu’ils se mettent en route pour leur dernier périple. Tous savent que du résultat de leur actions dépendra le destin du royaume. Entre courage et résignation, camaraderie et terreur, cxes femmes et ces hommes abandonnés par le sort, devront consentir à bien des sacrifices face à la terrible menace. En seront-ils capable ? Les légendes naissent du sang versé, de la cendre et de la boue.

Chevauche-Brumes, Thibaud Latil-Nicolas, éditions Mnémos

À propos de l’auteur

« Passionné par l’histoire, la littérature et les vastes domaines de l’imaginaire, Thibaud Latil-Nicolas nous propose un premier texte saisissant par le réalisme des situations, l’intensité des affrontements, la justesse et la gouaille des caractères. L’auteur réussit un roman d’action à la fois âpre et humain qui, comme pour tous les bons récits de guerre, relève d’une dimension universelle. » (4ème de couverture) Chevauche-Brumes a été élu Pépite de l’imaginaire 2019 par les éditions Mnémos.

Un récit original

Si l’intrigue m’a tout d’abord rappelé celle de Grisha (par Leigh Bardugo), avec cette histoire de brume impénétrable qui enfante des monstres, l’auteur a, dans son récit, réussi un véritable tour de force. Je peux vous le dire, cette histoire, cette quête, n’est finalement pas ce à quoi vous vous attendez. La surprise, le suspens, l’affrontement et la hargne rythment ce récit et participent grandement à son succès. Surtout la surprise.

Et si l’histoire nous fait également beaucoup penser au Seigneur des Anneaux, il s’en démarque par ce retournement de situation incroyable et impensable, et surtout par les personnages…

Un homme normal aurait reflué, se serait blotti dans un accident de terrain et aurait prié tout le divin panthéon afin de se voir épargné.

Mais Belon n’avait plus rien de l’homme normal. Il se mit face au vent et entama l’ascension de la dune. Ses bottes s’emplirent de cendres et appesantirent sa marche. Par endroits, il s’enfonça jusqu’aux genoux. Il dut se débattre pour s’extraire du piège tandis que la poussière soulevée par ses efforts venait se coller à son visage trempé de sueur pour former des croûtes disgracieuses dans sa barbe et ses sourcils.

Chevauche-Brumes, Thibaud Latil-Nicolas, éditions Mnémos (p.255)

Des personnages singuliers

Ces personnages forment à la fois le point fort de l’histoire, mais aussi l’aspect sur lequel j’ai personnellement le moins adhéré. Je ne me suis pas sentie proche d’eux, et si l’un d’eux advenait à disparaître, je n’en ai ressenti qu’un très vague pincement au coeur. Pourtant, le paradoxe est de taille puisque je les trouve très singuliers, réussis, réalistes ; tout était là pour que je m’y attache ! Mais ils ont parfois quelques mots, phrases, pensées qui m’ont rebutée et qui a fait décroître mon appréciation.

Dans ce récit, Thibaud Latil-Nicolas fait apparaître une certaine vision des relations hommes/femmes qui m’a portée à réfléchir : chacune des femmes qui apparaît dans l’histoire est foncièrement féministe, lutte pour l’acceptation de sa force, contre la réduction de son statut à un être faible… Mais du coup, il m’a un peu manqué de douceur féminine, de délicatesse. J’avais surtout l’impression d’avoir affaire à des « femmes-hommes » dont la féminité était écrasée par le poids de ce rôle de brutalité du combat (ce qui est bien sûr une remarque très personnelle, que d’autres ne pourraient pas avoir ressentie.), mais leur réaction brutale sur cette lutte des genres face aux combattants, qui n’étaient pourtant pas vraiment agressifs, les décrédibilisait un peu… Néanmoins, je trouve que cet aspect est intéressant dans le livre et porte à réflexion.

« Apprends que si un jour tu combats une doryacte, il te faudra faire deux choses : la tuer puis, ensuite, la pousser au sol pour qu’elle tombe. »

Chevauche-Brumes, Thibaud Latil-Nicolas, éditions Mnémos (p.239)

Une ambiance crade, mélange de cendre et de sang

Tibaud Latil-Nicolas est fort : je me suis sentie crado tout au long de ma lecture. Baignée dans la saleté poussiéreuse des vastes champs de cendres, ajoutez à ça la sueur et le sang, la pisse et la chiasse (‘scusez le vocabulaire mais j’mens pas), l’auteur ne fait pas dans la dentelle et nous dépeint un monde ravagé par la mort et le désespoir. Les monstres de cendres laissent des sillons jusqu’à vos propres pieds et vous envoient des relents de lait caillé…

Son écriture assez crue (cru, lait caillé… même pas fait exprès, juré !), mais dont la beauté ressort par une certaine maîtrise et un vocabulaire recherché (j’ai rarement autant utilisé le dictionnaire pour une lecture), nous immerge dans un univers bien rôdé, une intrigue adroite et une atmosphère bien définie.

Le boulet jaillit de la gueule de la couleuvrine dans une éruption terrible de fumée et d’escarbilles. Il emporta une lignée entière de mélanpyges avant de rebondir sur le glacis et de finir sa course dans le corps d’une créature arachnoïde. Le projectile s’y fora un passage et parvint à ressortir de l’abdomen de son hôte en une parodie obscène et macabre d’accouchement.

Chevauche-Brumes, Thibaud Latil-Nicolas, éditions Mnémos (p.269)

En bref

Un très bon roman de dark fantasy avec une intrigue originale (à mon goût et ma faible expérience encore de lecture) et des personnages réalistes, tout ceci sous une plume maîtrisée et soignée. Sans oublier cette couche un peu dégueu de poussière, de sang et de cendre qu’on traverse volontiers malgré tout.

Ce qui m’a plu : L’intrigue/l’idée – La diversité des personnages et leur réalisme – L’ambiance et l’écriture

Ce qui m’a moins plu : Manque d’attachement aux personnages, impression de flou parfois et mélange

Vous pouvez aussi retrouver les chroniques de Chevauche-Brumes chez Le Culte d’Apophis (beaucoup plus expérimenté et qui, il faut le dire, m’a fait beaucoup réfléchir…), Au pays des Cave Troll, L’ours inculte (si l’ours est content… tout va), Ombre Bones, L’imaginaerum de Symphonie, Elbakin, Le Bibliocosme, La bibliothèque d’Aelinel, La bulle d’Eleyna, Sometimes a book, La Choupaille lit, Encres et calames, La Geekosophe.

Vous pouvez aussi trouver une interview très intéressante chez Le Chroniqueur, où Thibaud Latil-Nicolas revient sur son processus d’écriture, ses inspirations…

I

La Libunce

Dans ce pays le ciel est bas. Semblable à une plaque de marbre il vous écrase, vous maintient l’esprit au ras du sol. Il n’y a pas d’autre perspective que ce désert herbeux et sale où il pleut constamment tandis que l’air glacé charrie ses bourrasques de crachin. La végétation est plus triste qu’une journée sans pain : du gris, du vert sombre, du brun, et ce putain de vent qui ne s’arrête jamais.

Chevauche-Brumes, Thibaud Latil-Nicolas, éditions Mnémos

1 réflexion sur « Une fantasy un peu crade à la sauce Seigneur des Anneaux, ça vous branche ? (Chevauche-Brumes) »

  1. Merci pour le lien 🙂 très belle chronique !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close